vendredi 2 mai 2014

91*

Si vous êtes, comme moi, absolument et futilement passionnée par la constitution d'une garde-robe parfaite, vous êtes sans doute à l'affût des différentes publications sur les Essentiels et autres Basiques fondamentaux qui doivent constituer le squelette de votre dressing. Aujourd'hui, arrêtons sur le cas du trench.


Aah, le trench, l'IN-DIS-PEN-SABLE de toute garde-robe. Et bien oui mais non. Ça fait quasiment vingt ans que je lis ça, mais moi, je n'y arrive pas. Je pense que c'est une pièce qui est bien trop subtile pour être catégorisée basique. Je m'explique.

Sur les trois exemples ci-dessus, une seule silhouette remporte mes suffrages. Le trench, c'est une affaire compliquée. Il y a sa matière, il y a sa longueur, il y a sa coupe aux épaules, et il y a sa couleur. Et je ne doute pas que les trois demoiselles ci-dessus ont investi dans du trench de qualité. Et pourtant, je n'aime que la proposition de Michelle Williams : trench ajusté aux épaules et aux manches, une bonne quinzaine de centimètres au-dessus du genou, un trench mi-long donc.

Ma mère en possède un, le classique du Comptoir des Cotonniers. Je l'ai porté, enceinte, sur une robe et une paire de bottes cavalières, et j'avais adoré. Mais en fait, je me suis rendue compte que je ne porterais cette pièce qu'avec des robes et une paire de bottes cavalières. Que ce serait le vêtement outwear parfait pour une tenue de mariage. En bref, que je ne serais jamais assez habillée pour en faire une pièce maîtresse de ma garde-robe. J'ai donc laissé tombé...


... pour ce modèle-ci. Car c'est vrai que le trench est la pièce parfaite de demie-saison. Et la mode est si bien faite que l'on trouve toujours la pièce qui vous sied le mieux;-) Pour moi, c'est -encore!- Comptoir des Cotonniers qui a produit mon petit miracle :


Il m'arrive à mi-cuisse, il a une jolie martingale qui le cintre juste comme il faut, et un bleu absolument lumineux. Je l'ai trouvé sur Ebay (il y a deux ans, pas moyen de dire de quelle collection il s'agit), payé le tiers de son prix, et je suis chaque année impatiente de le ressortir. Son tissu est épais mais souple, du coup il me tombe parfaitement. Je le porte avec une robe et des ballerines, comme mes jeans et mes Converse.

Tout cela pour dire que les pièces indispensables sont celles qui nous vont, dans lesquelles on se sent bien, et que l'on a envie d'user jusqu'à la trame. Qu'il faut attendre, voir, toucher, essayer et porter, pour enfin juger à l'aulne de ce que l'on possède déjà.

Xoxo.

2 commentaires:

  1. Très joli inconditionnel d'armoire c'est clair :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Il était de sortie aujourd'hui, tiens;-)

      Supprimer